Les objectifs de la grenelle de l’environnement

Les objectifs de la grenelle de l’environnement

À la fin de l’année 2007 a eu lieu le Grenelle de l’environnement en France. Il se présente comme une série de rencontres politiques, qui a duré près de quatre mois, et qui a réuni divers acteurs notamment les collectivités locales, les représentants politiques ou encore les organisations écologiques. Ces acteurs de tous horizons ont réalisé un grand débat autour de l’écologie et du développement durable afin de fixer des objectifs sur la position de la France en termes de la protection de l’environnement, plus précisément la question du réchauffement climatique. C’est à partir de là que les lois Grenelle 1 et 2 sont nées. Si les lois Grenelle 1 sont axées plutôt vers l’urgence écologique et la lutte contre le réchauffement climatique, les lois Grenelle 2 se portent sur l’engagement national pour l’environnement en réalisant de manière précise les mesures du Grenelle 1. Pour cela, ces lois ont mis l’accent sur l’habitat et le transport, l’énergie et la biodiversité, la santé et l’agriculture. Des actions concrètes et sur le long terme sont alors mises en œuvre pour assurer le développement durable.

Les objectifs liés aux bâtiments et aux transports

 Quand on évoque les mesures du Grenelle de l’environnement, le secteur le plus touché est bien évidemment celui du bâtiment. Voilà pourquoi, différents objectifs ont été mis en place pour assurer la rénovation thermique des bâtiments ainsi que le plan de construction. Parmi les objectifs annoncés dans les lois Grenelle pour le secteur de l’habitat, il y a la généralisation des constructions de logements aux normes BBC ou Bâtiment Basse Consommation que ce soit pour les logements neufs ou les bâtiments publics. Ces objectifs veulent également parvenir à réduire à hauteur de 38 % les consommations énergétiques des logements et bâtiments existants. Des mesures accompagnatrices sont à prendre en compte pour arriver à cette efficacité, notamment l’organisation des formations basées sur les méthodes de rénovation énergétique pour les professionnels. Il faut également penser à l’instauration d’une solution financière d’aide aux travaux pour les particuliers. Comme la plupart des foyers disposent d’un revenu modeste, il faut considérer la précarité énergétique.

Niveau transport, il faut tout de même rappeler que c’est le secteur qui réalise près de 30 % des émissions de gaz à effet de serre en France. On peut ainsi dire que l’impact environnemental est assez conséquent. Pour éviter d’élargir les dégâts du réchauffement climatique, les lois de Grenelle envisagent une construction des voies ferroviaires à grande vitesse. Elles prévoient également la mise en place d’un système de taxe pour les véhicules polluants.

Les objectifs relatifs à l’énergie et à la biodiversité

Le Grenelle de l’environnement a conclu une série de mesures pour le secteur de l’énergie. Ce sont des mesures qui ont été prises pour élargir les énergies renouvelables afin de ne plus dépendre des énergies fossiles. Pour cela, l’objectif fixé au cours du débat du Grenelle est de 23 % de la totalité de la consommation énergétique. Parmi ces mesures, il y a également l’interdiction des lampes à incandescence ou encore la mise en œuvre d’une taxe établie à partir de la consommation d’énergie des biens et services.

Du côté de l’écologie et de la biodiversité, on peut dire que les objectifs fixés ont été assez importants comme la création d’une trame verte et bleue qui a pour rôle de relier les espaces naturels afin de laisser circuler en toute liberté la faune et la flore. Cette idée peut se réaliser grâce à la création des corridors écologiques et des zones tampons ou encore la reconstitution des espaces verts urbains.

Les objectifs fixés pour le secteur agricole

L’agriculture fait partie des secteurs d’activité qui procèdent à des importantes émissions de CO2 non seulement en France mais également au niveau mondial. C’est pour cette raison que les lois Grenelle ont fixé pour objectif l’augmentation de la surface agricole représentant l’agriculture biologique à 6% des surfaces cultivées. Il y a également l’interdiction de l’usage des pesticides pour la culture des fruits, légumes et céréales. En outre, un autre objectif est basé sur une loi qui cadre l’usage des OGM.

Les objectifs mis en place pour la santé

Au cours de cette grande séance de consultation écologique, les acteurs n’ont pas oublié d’évoquer les objectifs liés au secteur de la santé. Pour cela, la discussion s’est couronnée par une série d’objectifs dont l’interdiction de la commercialisation des matériaux de construction et de produits phytosanitaires qui comportent des éléments dangereux pour traiter les plantes. Il faut également faire une déclaration en cas des produits qui contiennent des nanomatériaux. Une esquisse sur la qualité de l’air fait également partie des objectifs sur la santé. 

Le Grenelle de l’environnement englobe ainsi différents projets à concrétiser progressivement sur une longue période jusqu’à constater une nette amélioration de la situation environnementale actuelle. Toutes les actions entreprises notamment sur la biodiversité, le secteur agricole et la santé visent à établir un avenir sûr pour les prochaines générations.